L'ACTUALITÉ

DE LA MFR

LES OFFRES

D'EMPLOI

6/12/2019
palourdes

Cette première semaine de décembre, les températures avoisinent les 0°C et la brume a du mal à disparaître même en fin de matinée. Après 1h30 de trajet en car, nous arrivons au Croisic, site unique pour l’élevage des coques et palourdes. La zone conchylicole est pourtant en pleine activité en cette fin d’année, pour le tri et l’expédition de ces coquillages. David Berteau, le responsable de l’exploitation nous présente son entreprise dans les détails : approvisionnement, semis, entretien des concessions, récolte, tris, purification et conditionnement avant expédition. Les informations sont nombreuses et techniques mais les 17 élèves de seconde professionnelle sont attentifs et apprécient les échanges avec le professionnel, et ses conseils pour leur avenir dans l’aquaculture. En plus nous avons revu Gabriel, ancien élève et apprenti de la Maison Familiale Rurale de Challans, qui a été embauché dans l’entreprise après son bac pro cultures marines en alternance



29/11/2019
CRC

Comment est organisée l’organisation professionnelle pour les cultures marines dans la région Pays de la Loire ? Quelles sont les missions qui leur ont été confiées ? Comment ces missions sont-elles menées par l’équipe du Comité Régional de la Conchyliculture ? Quelles sont les problématiques ? Quels sont les enjeux et les projets pour la profession sur notre territoire ?

Voilà les points qui ont été présentés, entre autres, auprès des élèves de Première et Terminale Cultures Marines par les représentants du CRC : Marion Petit, directrice, Apolline Lebourg et Hugo Koechlin, chargés de mission. Un grand merci à nos 3 intervenants, pour la qualité de leurs présentations et pour leur collaboration à la formation de nos jeunes !!!



15/11/2019
interaction

Les 3 classes de troisièmes d’orientation de la Maison Familiale Rurale ont eu l’intervention de Mr Marchand, responsable de l’agence Intérimaire Interaction de Challans. Ils étaient sur le thème « les métiers qui recrutent».

Mr Marchand leur a expliqué ce qu’est une agence Intérimaire et son fonctionnement, puis il leur a brossé les différents métiers, qui a l’heure d’aujourd’hui, recrutent, en insistant que le bassin vendéen est pourvoyeur d’emploi.

En pleine orientation, les élèves de troisièmes ont pris conscience, pour leur avenir, que l’Intérim pouvait être une solution, parmi d’autres, pour obtenir une première expérience professionnelle. De plus, Mr Marchand a bien insisté sur le savoir-être et savoir-faire, qui sont les deux principaux critères de recrutement aujourd’hui, loin devant le diplôme.

L’intervention fût interactive, et pleine d’intérêt pour les jeunes.



12/11/2019
Le Dispositif Mobili-Jeune (aide d’Action Logement): Il s'agit d'un dispositif mis en place par Action logement à destination des apprentis, alternants sous forme d'un coup de pouce financier allant jusqu'à 100 euros par mois. Les conditions d'accès à cette aide sont très simples : il suffit d'avoir moins de 30 ans, un contrat d'apprentissage ou d'alternance, et pris possession de son logement dans les 6 derniers mois. C'est une démarche totalement dématérialisée ayant un délai de validation de dossier de 48h ouvrées. En plus de l'aide Mobili-Jeune qui est cumulable avec les APL et les ALS, il existe davantage d'aides comme le dispositif Visale du Crous. Lorsqu'un apprenti/alternant n'est pas en mesure d'avoir un garant parmi ses proches, ce dispositif lui permet de s'en abstenir sous certaines conditions. Dès que vos demandes sont faites, votre état des lieux terminé et votre bail signé, songez à prendre de l'avance sur vos démarches d’emménagement (souscription à un contrat d'électricité, d'eau et de gaz…). 
 
Toutes les informations sur les aides Mobili-Jeune ici.


5/04/2016
label 2015-2017

La MFR a été labellisée "Génération Eco Responsable",

pour la 2ème année consécutive.

Depuis plusieurs années, elle s'est en effet engagée dans diverses actions en faveur du développement durable :

Entretien des espaces verts avec 0 engrais 0 pesticides

Augmentation progressive de produits alimentaires issus des producteurs locaux.

Education à l'environnement et à l'écocitoyenneté : Cette thématique constitue l'un des axes principaux de nos plans de formation en classe de 4ème de l'enseignement agricole et en 2nde Professionnelle des métiers de l'aquaculture et des cultures marines.

Lutte contre le gaspillage alimentaire et la réduction des déchets

Tri des déchets



12/02/2015



Evolution de la réglementation portant sur le stage agréé en cultures marines (280 heures).

Le décret de codification de la partie réglementaire du code rural et de la pêche maritime a été publié au Journal officiel du 27 décembre 2014. Vous trouverez le lien ci-dessous.   

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=8262ED7179E56ACD389DB1888B82D927.tpdjo02v_2?cidTexte=JORFTEXT000029972968&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000029963939

Ce texte porte sur l'accès aux concessions et notamment sur le stage agréé en cultures marines (280 heures).

Article R923-15
La personne physique qui demande l'octroi d'une concession doit justifier de sa capacité professionnelle par la possession d'un diplôme ou titre homologué comportant un programme d'enseignement au moins égal, par son contenu et son niveau, à celui du baccalauréat professionnel cultures marines et figurant sur une liste arrêtée par le ministre chargé de des pêches maritimes et de l'aquaculture marine après avis des ministres chargés de l'éducation nationale, de l'enseignement agricole, de l'enseignement maritime et de la formation professionnelle.
Le demandeur titulaire d'un diplôme ou titre homologué d'un niveau au moins égal à celui du niveau IV de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation mentionnée à l'article R. 335-13 du code de l'éducation, mais ne figurant pas sur la liste mentionnée au précédent alinéa, peut demander au préfet l'autorisation de suivre un stage de formation agréé en cultures marines.
Par dérogation aux deux alinéas précédents, les demandeurs nés avant le 1er janvier 1990 peuvent justifier de leur capacité professionnelle :
1° Soit par la possession d'un diplôme, titre ou certificat d'un niveau équivalent au brevet d'études professionnelles maritimes de cultures marines ou brevet professionnel agricole et maritime et figurant sur une liste arrêtée par le ministre chargé des pêches maritimes et de l'aquaculture marine qui recueille, à cet effet, l'avis des ministres mentionnés au deuxième alinéa ;
2° Soit par la possession d'un certificat d'aptitude professionnelle maritime de conchyliculteur et la preuve d'une expérience professionnelle de trois ans en cultures marines, complétée par un stage de formation en cultures marines agréé par le préfet et sanctionné par la délivrance d'une attestation de réussite ;
3° Soit en apportant la preuve d'une expérience professionnelle d'au moins cinq ans en cultures marines, en navigation à la pêche ou en exploitation agricole, sous réserve d'avoir accompli un stage de formation en cultures marines agréé par le préfet et sanctionné par la délivrance d'une attestation de réussite.
La personne qui doit, pour justifier de sa capacité professionnelle, avoir accompli un stage de formation en cultures marines agréé peut, si elle n'a pas encore réalisé celui-ci, être autorisée à déposer une demande à condition de s'engager, par une attestation dûment signée, à effectuer le stage dans les deux ans qui suivent la date d'entrée en vigueur de l'arrêté portant autorisation d'exploitation de cultures marines.
L'autorisation est subordonnée à l'obtention de l'attestation de réussite au stage de formation en cultures marines agréé par le directeur interrégional de la mer, dans le délai de deux ans précité.
Par dérogation au premier alinéa, les personnes déjà installées en cultures marines avant le 1er janvier 2010 n'ont pas à justifier de leur capacité professionnelle.

En résumé, ce qui change :

Les personnes nées avant le 1er janvier 1990 n'ont pas l'obligation de justifier d'un niveau Bac (au lieu du 1er 1986 dans le décret précédent) et les personnes nées avant le 1er janvier 1990 sans diplôme apportant la preuve d'une expérience professionnelle d'au moins cinq ans en cultures marines, en navigation à la pêche ou en exploitation agricole pourront suivre le stage de formation en cultures marines de 280 heures.