NICOLAS LHOMMEAU : DU BANC DE L'ECOLE AU BANC DE POISSONS.

poissonnier

" L'aquaculture c'est toujours ma passion ! " nous confie Nicolas Lhommeau jeune trentenaire dynamique qui vient d'acheter un banc au marché Arago des Sables-d'Olonne.


Nicolas LHOMMEAU : Du banc de l'école au banc de poissons.

poissonnier

"L'aquaculture c'est toujours ma passion ! " nous confie Nicolas Lhommeau jeune trentenaire dynamique qui vient d'acheter un banc au marché Arago des Sables-d'Olonne.

Nicolas Lhommeau quitte la maison familiale rurale de Challans après l'obtention du BTA en 2001. C'est l'alternance qui l'avait alors attiré. Le contact rapide avec la profession lui plaît tout de suite. ll réalise des stages en salmoniculture puis découvre la production de turbots. Il effectue ensuite un stage découverte dans une poissonnerie mais il ne pensait pas alors en faire son métier un jour !

Après l'obtention du BTA, il est embauché à France Turbot, une entreprise située à Noirmoutier comme ouvrier piscicole. En 2002 : il devient « responsable pathologique ». 2005 : il change de voie et entre chez Métro (grossiste alimentaire) en tant qu'adjoint du rayon marée à Angoulême. En octobre 2007, Métro lui propose un poste de responsable de rayon marée pour l'ouverture d'un entrepôt à La Roche-sur-Yon. Son travail consiste alors à rechercher une clientèle, la fidéliser. En février de cette année, il quitte la société Métro et décide de s'installer sur le banc du marché Arago aux Sables-d'Olonne.

Pour lui s'installer en poissonnerie n'était pas une évidence, il aurait préféré devenir pisciculteur mais après quelques analyses comptables et financières le projet n'était pas réalisable. Cependant chez Métro il avait beaucoup apprécié le contact avec la clientèle. M.Lhommeau a donc choisi d'acheter un banc - moins coûteux qu'une poissonnerie - pour y vendre un produit qui lui plaît. C'est ainsi qu'il s'est tourné vers les poissons de ligne pour se démarquer des autres zones de vente. Il souhaite faire de ce produit l'une de ses forces.

Aujourd'hui M. Lhommeau considère que dans son entreprise tout reste à faire. Il a des projets et des idées plein la tête. Pourtant, même s'il prend plaisir à vendre du poisson, à échanger avec ses clients et à leur donner des conseils, il a toujours un œil tourné vers l'aquaculture, reste curieux et intéressé par ce qui s'y passe. Preuve peut-être qu'on n'oublie pas ainsi ses premières amours !