L'ALTERNANCE

DES MAISONS FAMILIALES

Apprentissage de la mer

Le croisement

des savoirs théoriques et pratiques

Visite de vivier

L'alternance des Maisons familiales rurales implique le croisement des savoirs théoriques vus en cours, et des savoirs pratiques issus de l'expérience acquise sur les lieux de stages.

Cette voie nécessitant une forte implication du jeune dans sa formation, elle s'avère très enrichissante personnellement et professionnellement.

PRINCIPE DE L'ALTERNANCE

L'alternance adoptée dans les Maisons familiales rurales développe l'idée suivante : c'est l'insertion d'un jeune dans son milieu de vie qui provoque souvent un éveil intellectuel et une motivation pour les études. Alternative positive aux méthodes d'enseignement traditionnel, la pédagogie des Maisons familiales rurales repose sur un concept simple mais efficace : les jeunes enchaînent deux semaines en entreprise après une semaine ou deux passées à la Maison familiale. Ce rythme peut changer selon les périodes de l'année et les formations suivies. Mais ces deux temps forts autour desquels la formation prend tout son sens ne sont pas séparés l'un de l'autre, bien au contraire. Le va-et-vient pédagogique est permanent. L'élève revient de stage en faisant part à son formateur des situations qu'il vient de vivre en entreprise. Il lui pose des questions, revient sur ses travaux. Le formateur dispense son cours en intégrant ces données.

UNE EDUCATION PAR LA REUSSITE

En alternance, le travail en situation réelle permet la réussite. En effet, aller jusqu'au bout d'une tâche dont on voit les résultats, comparables à ceux des adultes, constitue pour beaucoup de jeunes une réussite, alors que bien souvent ils n'avaient jamais éprouvé cette notion de succès.

UNE PEDAGOGIE DU REEL

Dans une formation par alternance, les élèves sont en stage, en situation réelle, en ayant un véritable travail à accomplir, travail qui n'a pas été inventé pour les besoins de la formation. A ce stade, l'élève apprend en faisant. Il est obligé de s'impliquer d'autant plus que l'organisation de la formation favorise l'interrogation, la réflexion, la remise en cause. Cette interrogation et ce dialogue entre les jeunes et les adultes qui les entourent se font principalement à l'aide d'un plan d'étude. Le stagiaire réalise cette enquête en posant une série de questions à son maître de stage ou à ses parents. En permettant l'analyse de la réalité vécue, ce questionnaire permet au jeune de s'intégrer dans une recherche dynamique.

D'autre part, le contact avec le monde professionnel donne plus de sens à la formation théorique et prépare mieux l'entrée dans la vie active.

LE MAITRE DE STAGE

Dans un parcours par alternance scolaire, le maître de stage (ou le tuteur) est un des partenaires essentiels de la formation. C'est avec lui que le jeune découvre le fonctionnement d'une entreprise et apprend son métier. Il prend le temps de répondre aux questions du jeune et lui permet de participer à la vie de son entreprise et d'évoluer. Il s'intéresse au parcours professionnel de son stagiaire afin de lui proposer des missions pertinentes. Des bilans réguliers entre l'équipe pédagogique et le maître de stage, ainsi que les parents du jeune sont effectués pour faire un point sur l'évolution de la formation.

LA FORMATION GENERALE ASSOCIEE A LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Dans la formule de l'alternance, les Maisons familiales rurales ne délaissent en aucun cas la partie théorique. Les programmes scolaires et les diplômes préparés sont les mêmes que ceux de l'enseignement général. C'est l'organisation des cours, répartis entre les temps de formation à l'école et en entreprise, qui change. Les élèves passent les mêmes épreuves aux examens que dans l'enseignement classique.

L'ORIENTATION

Les stages sont adaptés au parcours de chacun. Selon leur âge et leur cursus, les élèves qui arrivent en Maison familiale en sont à des étapes différentes de leur projet personnel et professionnel. Certains savent déjà le métier vers lequel ils veulent s'orienter, d'autres moins, d'autres changeront d'idée en cours de route.

Les élèves de quatrième et de troisième par exemple qui découvrent l'entreprise, n'ont pas toujours conscience de la réalité du monde du travail. L'alternance permet un premier contact avec le monde de l'entreprise. Il permet souvent au jeune de mieux identifier ses envies et ses choix professionnels. Surmonter son appréhension, commettre des erreurs, devenir utile en stage et faire le bilan avec son maître de stage sont autant d'étapes qui posent des jalons en termes d'acquisition des compétences et en termes d'orientation d'un jeune.

UNE INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE REUSSIE

En prise directe avec le monde de l'entreprise et le monde des adultes, la pédagogie de l'alternance offre une chance de réussir son insertion sociale et professionnelle. L'élève qui a un pied solidement ancré dans la vie active et un autre à la Maison familiale, a ainsi une combinaison gagnante pour affiner son orientation, se construire un avenir professionnel réfléchi et abouti.